Nos métiers

Paprec Group encourage la réussite et l'accomplissement de chacun. Retrouvez ici les témoignages de collaborateurs dont la carrière est faite d'expériences variées et enrichissantes.

Conducteur d'engin compost

Jean-Claude Ymung, Coved Chateauroux
Giovanni Perruccio, Coved Aspach-le-Haut
Hervé Brulatout, Paprec Agro, Saint-Christophe
Olivier Roy, Paprec Agro, Saint-Paul-la-Roche

Conducteur d'engin compost

Introduction

Si les agriculteurs peuvent faire l’épandage d’un compost de qualité, c’est aux conducteurs d’engins dédiés chez Paprec et Coved Environnement qu’ils le doivent, car ils en maitrisent la formulation !

 

La recette, ils la connaissent mieux que personne ! Les conducteurs d’engins spécialisés dans le compost ont tous l’œil pour juger la bonne humidité des déchets à composter « Trop humides, la fermentation ne sera pas efficace … mais trop sec non plus ! », confirme Olivier Roy, conducteur d’engin et opérateur de compostage chez Paprec Agr à St-Paul-La-Roche.

 

« Quand c’est trop mouillé, l’affinage est plus difficile et plus sec, cela crée trop de poussières », complète Giovanni Perruccio, conducteur d’engins pour le site d’Aspach Le Haut de Coved Environnement.

Le métier

Ces conducteurs d’engins sont en effet chargés de mélanger les déchets fermentescibles (bio-déchets, déchets humides, boues d’épuration... ) entrant sur le site avec des déchets verts ou des broyés de souches.

 

Le bon ratio : « Pour dix tonnes de boues, trois godets de déchets verts et dix godets de souches, à adapter », précise Olivier Roy. Pour que le process se déroule le plus efficacement possible ces conducteurs d’engins ont la responsabilité d’ôter tout ce qui pollue visiblement le gisement entrant, « comme des déchets divers, des morceaux de plastique, ou de verre par exemple », signale Jean-Claude Ymung, du site de Chateauroux de Coved Environnement.

 

Le mélange ainsi constitué fermente pendant plusieurs semaines : de trois semaines à deux mois selon les process. Il est ensuite récupéré et passé au crible pour séparer le compost des refus. Les refus partent à l’enfouissement et le compost est analysé chaque semaine puis commercialisé chez les clients – principalement des agriculteurs.

Paprec Agro, conducteur d'engin compost

Pas toujours facile

Ces salariés ne cachent pas la difficulté du métier : « L’odeur est forte et un peu particulière », signale ainsi Jean-Claude Ymung. Mais ils en aiment l’objectif environnemental, l’autonomie et la diversité de leur poste. Car la polyvalence est de rigueur. Ainsi, Jean-Claude conduit également des poids lourds.

 

Hervé Brulatout, sur le site de Paprec Agro à ST-Christophe, est aussi gestionnaire de la plateforme bois, il organise aussi la logistique autour du compost : arrivages de matières premières, expédition…

 

Surtout, ces conducteurs d’engins sont responsables de leur matériel. « S’il y a une fuite par exemple, il faut la faire réparer vite : il vaut mieux de l’huile dans l’atelier que dans le compost », plaisante Olivier Roy. Ils travaillent souvent en équipe. « Il est important de faciliter la tâche de nos coéquipiers, je fais toujours attention à ne pas salir par terre, à garder le matériel fonctionnel », relate Giovanni Perrucci, qui travaille sur le site depuis 23 ans et en est le gardien depuis six ans.