Aller au contenu

HISTOIRE DU RECYCLAGE DANS LE MONDE

 

Le recyclage des déchets n’est pas né d’hier et précède même de plusieurs siècles l’invention des poubelles. Il fait désormais partie de notre quotidien. Mais savons-nous qui a inventé ce procédé ?

Retraçons ensemble l’histoire de ce principe millénaire, de l’antiquité jusqu’au recyclage industriel tel que nous connaissons aujourd’hui aux quatre coins de la planète.

7 - 4 Chiffre

19%

des déchets dans le monde sont recyclés ou compostés

7 - 3 Chiffre

50%

C'est le pourcentage fourni par le recyclage pour les besoins mondiaux de matière

7 - 1 Chiffre

4%

des déchets des pays à faible revenu sont concernés par le recyclage

LES PREMIERS TEMPS DU RECYCLAGE

Si les sources sont trop pauvres pour certifier son apparition dès l’âge de bronze (de - 3000 à - 1000 avant JC), les historiens ne doutent pourtant pas que le principe du recyclage ait accompagné le développement des premiers artisanats humains.

En revanche, un certain nombre de recherches archéologiques prouvent que les proto-décharges de la Grèce antique – aux alentours de - 400 avant JC, contenaient moins d’outils usagés ou de vases brisés lors des périodes de récession.  Ce qui impliquerait un réemploi systématique des matériaux, refondus pour être transformés en nouvelles pièces.

Premier_Temps_Recyclage_Paprec

L’idée du recyclage fait alors son chemin au sein des différentes communautés humaines et prend de nouvelles formes.

Dans la Chine du Ier siècle, le ministre de l’agriculture de la dynastie Han recommande aux sujets de l’empereur de faire bouillir de vieux chiffons de lin afin de fabriquer du papier.  Une méthode que les civilisations arabes – après leurs incursions extrême-orientales – apporteront jusqu’en Europe au VIIIème siècle.  Les chiffonniers sont nés.

Un peu plus tard, au moyen-âge, la gestion des déchets devient particulièrement problématique. Les villes se multiplient, les populations augmentent, et les détritus également. En l’absence de textes codifiant leur traitement, ils s’amoncèlent dans les rues et les fleuves des cités et restent un souci majeur jusqu’à la renaissance, où des souverains comme François 1er instaurent l’usage de paniers pour recueillir les ordures. Et donc faciliter leur réemploi.  En Angleterre, les premiers recycleurs professionnels se lancent dans la collecte systématique de la poussière et des cendres générées par les feux de cheminées, puis les revendent aux fabricants de briques, qui voient en elles un matériau de base particulièrement économique.  Les japonais, eux, ont déjà créé le recyclage du papier depuis quelques siècles, et perfectionnent leurs techniques.

Histoire_recyclage_moderne

L’HISTOIRE DU RECYCLAGE MODERNE

La situation change avec le développement progressif puis massif de l’industrie et de la consommation. La gestion des matières premières et des déchets devient de plus en plus difficile, les premières devenant trop rares et les seconds trop envahissants. Le recyclage prend alors de l’importance et devient progressivement un enjeu dans la sauvegarde de l'environnement.

Au XIXème siècle, les activités de recyclage prennent un nouvel essor avec la révolution industrielle. En l’espace de quelques décennies, les usines bourgeonnent en périphérie des villes, les produits manufacturés se multiplient et les populations urbaines augmentent encore. La découverte des bactéries sensibilise les peuples aux problèmes sanitaires, et des mesures sont prises pour les enrayer. A Paris en 1870, un arrêté gouvernemental interdit enfin le dépôt de déchets sur les voies publiques, et contraint tout citoyen à s’équiper d’un récipient personnel. Quelques années plus tard, le préfet de la Seine Eugène Poubelle oblige les parisiens à placer un couvercle sur les dits récipients, et donne son nom à ce nouvel objet : la poubelle.

Parallèlement, la filière du recyclage se professionnalise.

Ferrailleurs, chiffonniers et crieurs divers patrouillent les rues des villes européennes, une charrette dans leur sillage, pour récupérer les matières recyclables. Les premiers centres de recyclage font leur apparition, et ces collecteurs y trient les ferrailles, les poteries ou les boites de conserves des autres détritus pour n’y laisser que les matières organiques, qui seront par exemple utilisées pour faire du compost.

Dans l’Europe en guerre du début du XXème siècle, les solutions de recyclage deviennent essentielles. La ferraille collectée devient une matière première cruciale, refondue pour fabriquer des armes ou des chemins de fer. Au fil des années, avec l’apparition des premiers véhicules à moteur, la collecte des déchets se modernise et s’intensifie.

Lors de la Seconde guerre mondiale, crise oblige, le recyclage d’objets du quotidien s’accélère chez les particuliers. Chiffons, tissus usagés, pulls en fin de vie ou encore boutons sont systématiquement récupérés, réutilisés à domicile ou revendus aux professionnels.

Rudimentaire jusque dans les années 70, le tri et le recyclage professionnel s’accélèrent encore avec la prise de conscience collective du problème environnemental. Progressivement, états et industries le favorisent, les premiers textes de lois encadrant ces activités apparaissent, les premières sociétés de recyclage sont fondées et ce secteur entre à son tour dans l’ère de l’industrialisation. Et n’a cessé, jusqu’à aujourd’hui, de se perfectionner.

LE SAVIEZ VOUS ?

D’après la définition règlementaire du Code de l'Environnement, le recyclage correspond à « toute opération de valorisation par laquelle les déchets, y compris les déchets organiques, sont retraités en substances, matières ou produits aux fins de leur fonction initiale ou à d'autres fins ».

Code_Environnement_Reglementaire
Créateur du ruban de Möbius

A SAVOIR AUSSI

Aujourd’hui, le principe du recyclage est universel et il existe un symbole international pour le représenter : le ruban de Möbius.

Avec sa boucle constituée de trois flèches vertes, il est le logo/sigle universel des matériaux recyclables (mais pas nécessairement recyclés) depuis 1970.

Il doit son nom au mathématicien August Ferdinand Möbius, qui décrivit pour la première fois en 1858 cette surface à deux dimensions et un seul bord. Sa version schématisée fut choisie comme emblème du recyclage lors du premier Jour de la Terre, un évènement créé par le sénateur du Wisconsin Gaylord Nelson pour sensibiliser l’humanité à la cause environnementale.

LE RECYCLAGE AUX QUATRE COINS DE LA PLANÈTE

Aucune région du globe ne pratique le recyclage de la même manière. Faisons un bref tour d’horizon des pratiques, des bilans et des philosophies en la matière continent par continent.

Recyclage_Monde_Afrique

Le recyclage en Afrique

En 2050, un quart de la population mondiale sera africaine. Conséquence directe de cette croissance démographique fulgurante : une augmentation tout aussi effrénée des volumes de déchets produits.

Mais faute de budgets gouvernementaux permettant la mise en place de systèmes de collecte et de recyclage efficaces, la grande majorité des pays du continent est contrainte de déposer ces matières dans des décharges publiques ou illégales, qui représentent aujourd’hui plus de 4% des émissions de CO2 de la planète.

Pour lutter contre ce fléau, diverses entreprises de recyclage innovent au quotidien. Ainsi, au Burkina Faso, au Niger ou au Mali, les sacs plastiques sont collectés par des chiffonniers, puis transformés en meubles, en vêtements ou encore en matériaux routiers par des PME toujours plus inventives. Du côté du Nigeria, on collecte les déchets ménagers à la source pour produire de l’électricité ou du bio-engrais et du côté du Cameroun, on collecte et on recycle les bouteilles en plastique pour en faire des pavés qui serviront à l’entretien des routes.

Le recyclage en Amérique du Nord

Premiers producteurs de déchets au monde, les Etats-Unis ne pointent pourtant qu’à la dix-huitième place du classement des meilleurs recycleurs internationaux, avec un taux de 35% de matières revalorisées.

Cause principale du problème : l’absence de directives nationales contraignant les différents états et leurs villes à œuvrer pour le réemploi des matières. Ainsi, l’intérêt pour le recyclage et l’efficacité des systèmes mis en place varient grandement en fonction des destinations.

A titre d’exemple, Oklahoma City et Indianapolis recyclent moins de 4% de leurs déchets, tandis qu’une ville comme San Francisco les traite quasiment tous, et se pose en véritable exemple pour le recyclage dans le monde. C’est même au cœur de sa baie, dans le hangar maritime de 20 000 mètres carrés du Pier 96, que l’on trouve le plus grand centre de recyclage professionnel de la planète.

Plus au nord, Le Canada malgré les nombreuses politiques de tri sélectif et une volonté de recyclage, les résultats restent insuffisants aux yeux des organisations internationales. En effet, seulement 11% du plastique produit au Canada est recyclé et comme son voisin américain il lutte contre le même souci d’homogénéité législative en matière de traitement des déchets.

Recyclage_Monde_Amerique_Nord
Recyclage_Monde_Amerique_Sud

Le recyclage en Amérique du Sud

Avec près de 17 millions de tonnes de déchets recyclés par an, le Chili n’atteint pas 10% de taux de valorisation des matières, mais reste le leader d’un sous-continent qui peine à faire évoluer ce secteur d’activité. Maigre diffusion des messages environnementaux, lois inexistantes et sociétés de recyclage rares : les causes du problème sont nombreuses, mais n’empêchent heureusement pas certains entrepreneurs de prendre les devants.

Ainsi, des dizaines de projets novateurs comme la mise en place de campagnes d’information sur le recyclage de papier en Colombie, le recyclage de 98% des canettes en aluminium (lien vers l’article Recyclage des métaux) au Brésil, la confection de couvertures de survie à partir de bouteilles plastiques au Pérou ou encore l’organisation de grandes journées de collecte des déchets électroniques au Mexique voient le jour chaque année. Et font progresser à grands pas la cause du recyclage aux quatre coins de l’Amérique Latine.

Le recyclage en Asie

Grands importateurs de déchets recyclables destinés à combler un déficit de matières premières et soutenir leur production industrielle, la Chine, l’Inde, Taïwan, la Malaisie ou la Corée du Sud sont aujourd’hui les principaux acteurs économiques du marché international du recyclage.

Des déchets électroniques aux vieux papiers en passant par le plastique (utilisés pour fabriquer les emballages des produits expédiés vers l’Europe et les Etats-Unis puis rapatriés pour être de nouveau traités), les usines des forces vives du recyclage asiatique traitent tous les types de matières.

Avec plus de 60 millions de tonnes de déchets importés et recyclés chaque année (dont plus de 27 millions de tonnes de vieux papiers/cartons), la Chine reste cependant le poids lourd du secteur. Mais n’affiche pourtant pas le meilleur taux de valorisation de ses propres déchets, détenu par la Corée du Sud (60%).

Recyclage_Monde_Chine
Recyclage_Monde_Oceanie

Le recyclage en Océanie

Avec un taux de valorisation global de 41%, l’Australie est treizième du classement des nations, et la deuxième non-européenne (après la Corée du Sud).

Les raisons de cette performance ? La volonté du gouvernement, depuis le mitan des années 2000, de passer du « tout en décharge » à un maximum de valorisation en favorisant l’installation d’usines dernier cri sur son vaste territoire. Et en multipliant les campagnes d’information auprès de la population ou les opérations pionnières.

D’ailleurs, si le tri systématique de toutes les formes de déchets n’y est pas encore obligatoire, l’Australie fut l’un des premiers pays à recycler les mégots de cigarettes. Mais demeure pourtant le seul de son continent capable d’afficher aujourd’hui un pareil bilan (le taux de valorisation des îles voisines dépassant rarement les 5%).

Le recyclage en Europe

Généralisation du tri, adoption de lois environnementales toujours plus contraignantes, progrès permanent des techniques de valorisation et développement de l’économie circulaire : l’Europe est indéniablement le leader du recyclage mondial.

Des pays comme l’Allemagne, l’Autriche ou la Suède affichent des taux de valorisation dépassant franchement les 50%, et se disputent la place de meilleur élève international chaque année.

Par ailleurs, plus de quatorze états-membres de l’Union Européenne (dont La France, qui dépasse aujourd’hui la moyenne) ont vu leur taux augmenter de plus de dix points entre 2004 et 2012.

Un bilan remarquable qui masque pourtant d’importantes disparités entre les nations phares du secteur et ses membres les moins performants.

Recyclage_Monde_Europe

Selon le rapport de la Banque Mondiale en 2018, la production de déchets dans le monde représente 2 milliards de tonnes par an.

Sans changement, ce chiffre pourrait augmenter jusqu'à 3,4 milliards de tonnes d'ici 2050. Si nous n'agissons pas, la planète deviendra un immense dépotoir, d’où l’importance fondamentale du recyclage et d’une bonne gestion des déchets !

L’histoire du recyclage en 10 dates

3000 avant JC 

Les premiers objets en métal usagés sont fondus pour en fabriquer de nouveaux.

500 avant JC

Athènes invente la première décharge municipale, et impose à ses citoyens d’y déposer leurs déchets.

105

La chinois Tsai Lun, ministre de l’agriculture de la dynastie Han, invente le principe de fabrication de papier à partir de vieux chiffons de lin.

1031

Au Japon, du papier neuf est fabriqué à partir de papier recyclé pour la première fois de l’histoire de l’humanité.

1690

La première entreprise de recyclage de papier, The Rittenhouse Mill, voit le jour à Philadelphie.

1884

Le préfet de la seine Eugène Poubelle impose aux parisiens l’usage d’un récipient clos – qui portera son nom - pour déposer les ordures ménagères et faciliter leur collecte.

1940

Nylon, élastiques, piles usagées et ferrailles diverses sont recyclées en Europe et aux Etats-Unis pour participer à l’effort de guerre.

1970

Le sigle du recyclage – également appelé ruban de Möbius – devient le logo universel des matériaux recyclables.

1973

Le premier centre de recyclage de matières plastiques est créé à Conshohocken, aux Etats-Unis.

2016

L'industrie du recyclage génère un volume d'affaires de 160 milliards de dollars dans le monde et emploie environ 1,5 million de personnes.

Découvrez aussi

Histoire du recyclage dans le monde

Notre vision du recyclage de demain

Notre vision du recyclage de demain Pour demain, des matières premières issues du recyclage Les matières (...)

Histoire du recyclage dans le monde

Notre histoire

L’histoire de Paprec Group Les origines L’aventure Paprec commence en 1994 à La Courneuve en (...)

Histoire du recyclage dans le monde

Les matières que nous valorisons

Les matières que nous valorisons Leader du recyclage en France, nous intervenons sur l’ensemble des types des (...)

Restez informé sur linkedin

Discutons-en