La fabrication de la pâte à papier

Le papier, le carton ou les briques alimentaires représentent d'importants flux de matériaux qui, une fois recyclés, sont utilisés par les papetiers pour fabriquer des produits neufs. Ces flux peuvent être triés en trois familles (cycle de tri du papier) qui supporteront des épurations plus ou moins sophistiquées : les papiers destinés à l’emballage, principalement les bruns, les papiers destinés à refabriquer des journaux et magazines et la fibre blanche pour ses usages spécifiques (sanitaires, impression écriture, couche blanche des emballages...). En amont, le recyclage du papier dans les usines Paprec, c’est à dire l’organisation de nos collectes de papier et des flux sur un site (ne pas mélanger cartons et papiers par exemple), en un mot notre savoir-faire sur le recyclage papiers est un préalable indispensable à la réussite de la fabrication de pâte à papier chez nos clients papetiers. Voici les étapes principales de leur traitement.

LES ETAPES DE LA FABRICATION DE LA PATE A PAPIER

Première étape dans le processus de fabrication d’une nouvelle pâte à papier, la mise en suspension des fibres. Les fibres sont remises en suspension en les mélangeant avec de l’eau par trituration des balles dans un pulpeur. Celui-ci ressemble à un énorme mixer. Les fibres sont maintenant sous forme de pâte et vont être transportées par des pompes.
 
La nature même des papiers recyclés, ainsi que les différents stades de stockage entraînent la présence d’éléments indésirables qu’il est essentiel d’éliminer (colles, adhésifs, métaux, agrafes, ficelle, encre, reliure). Les moyens utilisés pour séparer la fibre des contaminants sont simples dans leur principe.
 
Cette séparation nécessaire à la valorisation du papier via la fabrication d’une nouvelle pâte à papier peut s’opérer par classage. Les fibres diluées de plus en plus fortement traverseront des tamis de plus en plus fins. Au départ, de l’ordre de 5 mm (on élimine ainsi des plastiques, des reliures), l’épuration la plus fine conduira à des tamis de 120 microns où quasiment seule la fibre pourra passer.
 
La séparation peut aussi s’effectuer par différence de densité. Adaptée à enlever les particules les plus lourdes (trombones, agraphes), ce principe servira dans des appareils plus sophistiqués à éliminer les vernis d’encre par exemple.
 
Autre moyen, le comportement à l’eau. La plupart des encres étant composées de base huileuse, il sera facile grâce à la technologie du désencrage du papier de les séparer par flottation basé sur le caractère hydrophobe de l’encre.
 
Quand la suspension fibreuse aura traversé toutes ces étapes, il ne reste plus qu’à recommencer l’opération. Après un égouttage suivi d’une nouvelle trituration, les étapes de classage, épuration, désencrage seront répétées. Aujourd’hui, dans ces boucles qui se succèdent parfois jusqu’à quatre, les eaux sont recyclées et réutilisées.
Le dernier mot concerne le procédé du blanchiment, permettant d’améliorer la blancheur de la pâte et de décolorer les papiers teintés. Ce procédé est basé sur l’usage exclusif de l’eau oxygénée et de l’hydrosulphite de soude et ses impacts sont très limités.
 
Nos clients sont aujourd’hui capables de produire de la pâte à papier issues de papiers de récupération atteignant la qualité de la pâte de bois avec des impacts environnementaux beaucoup plus faibles en énergie et en consommation d’eau.
 
Néanmoins, il est important de noter que les papiers-cartons ne se recyclent pas à l’infini.
Au fil des opérations de recyclage du papier et de production de papier, la qualité de la fibre diminue. Selon la qualité que l'on souhaite obtenir, on estime qu'une même fibre peut être réutilisée en moyenne de 5 à 7 fois.
Mais pour atteindre cette limite, il faudrait que 80% des papiers soient recyclés. Nous en sommes encore loin car le recyclage et la valorisation du papier ne concernent pas tous les types de papiers (ex : papiers sanitaires, papiers alimentaires souillés). Il est donc indispensable d’introduire dans la fabrication de la pâte à papier des fibres vierges en complément des fibres recyclées.

FOCUS : LE RECYCLAGE APRES DESENCRAGE

Les déchets triés et éliminés par les stations de désencrage partent dans des filières adaptées. Les métaux (trombones, agraphes) vont rejoindre la filière métaux.
 
Les boues éliminées composées de craies et d’argiles vont rejoindre les filières bâtiment (cimenterie, carrelage, brique…).
 
Les plastiques, s’ils sont homogènes, sont réutilisés. Enfin pour les refus mélangés, ils seront utilisés par la filière de l’incinération avec récupération d’énergie.
 
Le cycle du recyclage des papiers et cartons est un processus par étape. Découvrez celui de :

Interrogez nos spécialistes

Afin de répondre au mieux à votre demande, nous vous remercions de renseigner l'ensemble des informations demandées ci-dessous.

* Champ obligatoire

Conformément à la loi Informatique et libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez par ailleurs d'un droit d’accès de rectification, de modification et de suppression concernant les données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous contactant à l'adresse suivante: Paprec Group, Département Communication, 7 rue Pascal 93126 La Courneuve Cedex.