La collecte des papiers et des cartons

En France, 7,5 millions de tonnes de papiers et de cartons sont collectés et recyclés chaque année, pour un taux passé de 40 à 72% au cours des deux dernières décennies. Essentiellement réinjectées au cœur de la production hexagonale, ces matières représentaient en 2009, 60% des fibres utilisées dans la fabrication du papier. Paprec, leader historique du traitement des déchets et spécialiste du recyclage papier, traite annuellement plus de 2,5 millions de tonnes de futures Fibres Cellulosiques de Recyclage (soit FCR, le nom de la nouvelle matière première employée par l’industrie papetière) et a vu son taux de croissance dans le domaine de la valorisation du papier augmenter de 29% par an depuis sa naissance en 1994, atteignant ainsi un chiffre qui le place d’emblée parmi les plus gros recycleurs d’Europe. Comment recycler le papier ? D’où vient le papier recyclé ? Quels sont les outils qui permettent de le collecter puis de l’acheminer vers les centres de tri et recyclage papier carton ? Réponses en détails, secteur par secteur :

LA COLLECTE DE DECHETS AUPRES DES IMPRIMEURS

Très conséquents, les volumes de déchets de papiers produits par les imprimeries de presse et de labeur représentent pour Paprec un gisement de matière incontournable.
Chez eux, le groupe récupère principalement ce qu’on appelle la gâche, c’est à dire le papier jeté pendant la phase de calibrage du matériel, mais aussi les aplats et rognures tombés au cours du formatage post-impression.
 
En amont de ce travail de réglage et de coupe, Paprec collecte également les différents emballages utilisés pour conditionner les bobines des rotatives ou les ramettes de papier, les mandrins de carton (tubes creux servant d’axe aux bobines), et finalement le papier dont ces derniers sont enveloppés. Des opérateurs sont chargés de séparer manuellement l’emballage des matières blanches, la valeur du papier variant selon sa pureté.
 
OUTILS
Afin d’optimiser la collecte de papier en fonction des différentes installations de ses clients - quasiment tous des cas particuliers - le groupe dispose de plusieurs outils capables de s’adapter aux superficies variables des implantations, aux volumes de papier à recycler que ces sites produisent, et enfin aux divers types de matériels que l’on peut y trouver.
 
La valorisation des déchets passe par la mise à disposition, dans les usines de petite taille :

  • Des bacs gerbables, également appelés caisses-palettes, qui une fois transportés par des chariots-élévateurs (ou transpalettes), permettent aux opérateurs de passer directement à flanc de machine pour récupérer les chutes de papier. Empilables, éminemment pratiques pour les imprimeries des grandes villes ou de leurs proches banlieues, dont la taille ne permet pas l’installation de bennes, ces collecteurs papier remplacent à point nommé l’ancien système de sacs portés à dos de manutentionnaire et facilitent le processus de recyclage du papier.

 
Dans les usines de grande et moyenne taille :

  • Des bennes classiques, ou des bennes Tautliner (pourvues de parois latérales amovibles, qui facilitent le chargement des déchets), dont les volumes varient de 15 à 30m3 en fonction de la densité des matières stockées.

 

  • Des compacteurs, ou des presses à balles (horizontales et verticales), qui permettent, en cas de volumes trop importants, de densifier le produit avant d’en faire du papier recyclé, mais également de réduire les coûts de transports et la fréquence des ramassages.

 

  • Des semi-remorques, FMA ou Tautliner, grâce auxquels Paprec pourra récupérer les matières en vrac, ou les balles préparées par le client.

 
Chez Paprec, l’adaptabilité de la logistique étant un concept primordial, qui cimente les partenariats et favorise sa propre évolution, la fréquence des ramassages auprès des imprimeurs varie en fonction des volumes produits par leurs usines. Chez les plus petits, un chauffeur passera par exemple une fois par mois, pour récupérer un bac unique. Chez les plus importants, en revanche, le groupe pourra envoyer des camions plusieurs fois par jour, pour récupérer parfois jusqu’à 4 000 tonnes de déchets mensuels.
 
TECHNOLOGIE
A la tête de son propre bureau d’études, aujourd’hui séparé en deux entités (Paprec Techniques et Paprec Aspiration), le groupe a su, en mettant au point des outils de reporting informatique et de collecte automatique parmi les plus performants à l’heure actuelle, innover pour progresser dans le domaine de la récupération papier, mais aussi permettre à ses clients de se concentrer sur leur cœur de métier.
Au-delà des méthodes précitées, on peut donc trouver dans les usines partenaires :

  • Des systèmes d’aspiration et de convoyage, tout d’abord, directement installés sur les chaines de production à grande vitesse (presses, encarteuses, brocheuses, plieuses…), qui récupèrent puis acheminent les chutes de papier vers des stations de déchets, avant de les renvoyer vers des compacteurs. Ainsi, mis à part celle du chauffeur chargé de collecter les matières compactées, le procédé se dispense de toute intervention humaine.

 

  • Des systèmes de séparation air-matière et filtration rotatifs, qui nettoient les matières récupérées en séparant l’air du papier, puis filtrent la poussière générée par la coupe. Cette poussière sera ensuite envoyée automatiquement vers une presse à briquettes, pour y être densifiée et transformée en dizaines de petits galets aussi compacts qu’ininflammables. Plus propre, ce processus permet aussi de faciliter la manutention et de limiter les risques d’incendie (comme la norme ATEX (ATmosphères EXplosives)  le préconise). Il est aussi possible, en bout de cycle d’aspiration, de recycler l’air pour le  rediffuser à travers l’usine, économisant ainsi le système de chauffage.

 

  • Des systèmes de télégestion, qui permettent aux techniciens Paprec de surveiller à distance le niveau de stockage des compacteurs, lesquels envoient automatiquement un signal d’alerte une fois leur pleine capacité atteinte. Cet outil précieux permet non seulement d’optimiser la maintenance, d’augmenter la réactivité du groupe, de ne pas monopoliser l’attention du client, mais aussi d’éviter les baisses de production. 
Les systèmes d'aspiration de Paprec Techniques
La collecte sélective des papiers par Paprec

LA COLLECTE SELECTIVE

La collecte de déchets papiers et déchets cartons auprès des ménages augmente chaque année (progression de 10 % par an depuis 2007) et représente en France 52 % du total des papiers recyclés. Paprec Group collecte et recycle à lui seul plus de 50 000 tonnes de papiers graphiques (papiers écriture/impression, brochures) sur les 2,3 millions consommés annuellement par les ménages français.
 
Triées à la source, à l’aide de bacs bleus réservés aux papiers, ou de bacs jaunes pouvant également recueillir les déchets d’emballages, les futures matières recyclées sont récupérées par les diverses collectivités partenaires du groupe (ou par le groupe lui-même), puis acheminées par bennes OM (Ordures-Ménagères) jusqu’aux usines Paprec, qui se chargeront d’affiner le tri (séparation des papiers, cartons, plastiques etc…) et de les mettre en balle.
 
Dans certains cas, pour mieux recycler le papier, les collectivités disposent de leur propre centre de tri. Elles se chargent alors de revendre la matière à Paprec, qui enverra des camions la récupérer directement à la sortie du centre en question, avant de l’injecter dans le cycle de fabrication de papier recyclé, et donc de valorisation des déchets.

LA COLLECTE DES DECHETS AUPRES DE L’INDUSTRIE ET DE LA GRANDE DISTRIBUTION

Pour ces types de secteurs, le fonctionnement de la collecte papier et carton s’apparente fortement au système mis en place chez les imprimeurs. De la même façon, des bacs gerbables, des bennes ou des compacteurs sont utilisés pour récupérer les futurs papiers recyclés en fonction de l’envergure des différentes installations. Seule la matière change, puisqu’auprès de clients comme Carrefour ou Auchan, Paprec récupère principalement (et en grandes quantités) des cartons d’emballage usagés, également appelés fibres brunes.

Paprec Group utilise des bacs pour collecter les déchets
Les équipements de collecte de La Corbeille Bleue et Confidentialys

LA COLLECTE DE PAPIER DE BUREAU

Avec le carton, le papier d’entreprise représente 85% des déchets générés par les activités tertiaires. Longtemps oublié par l’industrie du recyclage des papiers et cartons, ce secteur recèle pourtant d’importants gisements de matériaux recyclables.
 
La Corbeille Bleue, filiale spécialisée, contribue à fabriquer du papier recyclé en collectant chaque année plus de 40 000 tonnes de papiers de bureaux, archives et autres documents confidentiels, principalement auprès des banques et des administrations, avant d’en faire du papier recyclé.
 
Les modes de collecte des déchets, puis de recyclage du papier d’entreprise sont, encore une fois, multiples :

  • Des corbeilles à double-entrée permettent de récupérer parallèlement les déchets alimentaires et les déchets papiers afin d’éviter le mélange et de faciliter la future collecte.

 

  • Des bornes d’apport volontaire sont placées au niveau des postes qui génèrent le plus de papier, comme les points photocopies.

 

  • Des bacs collecteurs de papier-carton, enfin, sont remplis par les prestataires de nettoyage, avant de voir leur contenu suivre la filière de fabrication de papier recyclé adaptée.

 
Une fois pré-triés et stockés, les déchets sont régulièrement collectés par les bennes OM de Paprec, qui se chargent elles-mêmes du convoyage vers les usines de traitement des déchets.
 
Chez Confidentialys, la filiale de Paprec chargée de collecter les déchets confidentiels, la récupération de papier s’effectue par l’intermédiaire de bacs verrouillés, enlevés par camion, et uniquement ouverts dans des centres sécurisés. Ces déchets, majoritairement destinés à la valorisation, peuvent également être détruits selon le souhait des clients, qui se chargent parfois personnellement du transfert de documents. 

Camion Volvo 750 CV et péniche Paprec Group

TRANSPORTS

POIDS LOURDS
Depuis 1994, Volvo Trucks est le premier fournisseur de camions de Paprec Group, soucieux d’optimiser son rendement (le taux de panne des camions Volvo est le plus faible du marché) tout en réduisant son impact environnemental (recyclables à 95%, les 40 tonnes choisis consomment moins de 30 litres pour 100 km, c'est-à-dire six fois moins, en comparaison, qu’une voiture ordinaire).
 
D’une capacité de stockage maximale de 25 tonnes de charge, les poids-lourds Paprec (en semies Tautliner ou non, capables, dans la norme Guima,  de charger tous les types de bennes) se multiplient sur les routes de France à mesure que le groupe se déploie à l’échelle nationale. D’une puissance variable, les plus performants (des Volvo FH16 de 750 chevaux) sont confiés aux meilleurs chauffeurs du groupe, récompensés par des Castors d’Or.
 
Au sein du parc roulant de Paprec, 1000 camions sont aujourd’hui géo-localisés, et peuvent donc être facilement repérés, puis déroutés pour répondre à une urgence quelconque. Toutes les bennes Paprec utilisées pour la gestion des déchets sont également équipées de traceurs, capables de fluidifier les tournées parfois longues et complexes (pour les sites les plus grands) des véhicules dédiés à la collecte des déchets papiers et des déchets cartons (à la différence des camions de chantier, qui se rendent souvent d’un point A à un point B).
 
PENICHE
Symbole de la volonté de Paprec Recyclage de réduire ses émissions de gaz à effet de serre, la péniche « Spirit of Future » permet d’éviter à chaque rotation la présence de 12 poids lourds sur les routes d’Ile-de-France, et donc d’une tonne de CO2.
 
Procédé d’avenir, efficace et écologique, le transport fluvial devrait fortement se développer dans les prochaines années. D’ailleurs Paprec cherche à relier ou, dans certains cas, relie d’ores et déjà la plupart de ses sites de fabrication de papier recyclé aux réseaux des grands canaux et des fleuves français.
 
Le cycle du recyclage des papiers et cartons est un processus par étape. Découvrez celui de :

Interrogez nos spécialistes

Afin de répondre au mieux à votre demande, nous vous remercions de renseigner l'ensemble des informations demandées ci-dessous.

* Champ obligatoire

Conformément à la loi Informatique et libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez par ailleurs d'un droit d’accès de rectification, de modification et de suppression concernant les données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous contactant à l'adresse suivante: Paprec Group, Département Communication, 7 rue Pascal 93126 La Courneuve Cedex.