Aller au contenu

La valorisation organique : un retour à la terre

Les déchets organiques, d'origine agricole, forestière, municipale ou domestique, peuvent constituer un amendement organique (compost) de qualité pour les sols, plutôt que d'être stockés en décharge où leur décomposition émet des gaz à effet de serre. Voici comment cela fonctionne !

L’intensification de l’agriculture, le développement des agro-industries et la gestion urbaine des déchets sont venus perturber le cycle de la matière organique, par l’abandon de son statut de "ressource" au profit de celui de "déchet", court-circuitant le plus souvent son retour au sol.

L’effet conjugué de l’accroissement du CO2 dans l’atmosphère, de la perte de fertilité et de la perspective de la diminution des ressources servant de base aux engrais, et de la prise de conscience des pollutions engendrées conduisent à proposer de nouvelles pratiques de gestion des déchets organiques pour remédier à cette situation.

En_Quoi_Consiste_Valorisation_Organique

En quoi consiste la valorisation organique ?

Cela désigne l’ensemble des modes de gestion, de recyclage et de valorisation des déchets biodégradables : déchets alimentaires, déchets verts, boues urbaines, boues industrielles, déchets des industries agro-alimentaires, déchets agricoles, etc.

Les déchets biodégradables peuvent être valorisés via deux grands modes de traitement différents : le compostage et la méthanisation.

Quel est le process et qu’est-ce que l’on obtient ?

Nous avons vu précédemment que pour un retour à la terre des déchets biodégradables, le compostage et la méthanisation sont les solutions de valorisation appropriées. Détaillons maintenant en quoi consiste ces procédés de traitement.

Le compostage

Le compostage est une solution de valorisation biologique aérobie (en présence d’oxygène) qui accélère le processus naturel de décomposition des déchets fermentescibles par les micro-organismes, dans des conditions contrôlées. Il produit du gaz carbonique, de la chaleur et une matière fertilisante stable riche en composés humiques : le compost. Le compost est susceptible d'être utilisé, s’il est de qualité suffisante, en tant qu'amendement organique améliorant la structure et la fertilité des sols.

Quel_est_Le_Process

Plusieurs techniques de compostage cohabitent au sein d’un territoire via la pratique du compostage individuel ou partagé, mais aussi par le compostage dit industriel. Ce dernier désigne la valorisation des déchets organiques à grande échelle. Il s’effectue en plusieurs étapes :

  • préparation des déchets : il peut s'agir d'un tri, d'un broyage, d'un criblage et d'un mélange des déchets afin d'obtenir une composition optimale pour les transformations biologiques
  • fermentation : c’est lors de cette étape que commence le processus biologique de transformation des déchets en compost. Les matières fermentescibles placées en tas sont retournées, ventilées et arrosées pour activer le processus de dégradation. La montée en température lors de cette phase assure l’hygiénisation des matières
  • criblage : cette étape peut précéder ou succéder l'étape de maturation, elle permet d’éliminer les éléments indésirables et d'atteindre la granulométrie souhaitée en fonction de l'utilisation prévue pour le compost
  • maturation et stockage : cette étape doit permettre de stabiliser le produit et de fournir un fertilisant dont les caractéristiques agronomiques sont fixées.
7 - 2 Chiffre

820

plateformes de compostage en France en 2006, selon l’ADEME.

6 - 3 Chiffre

10 000

tonnes en moyenne peuvent être stockées dans les installations de stockage en France.

Via notre filiale AES, sur ses plateformes de compostage de Saint-Christophe-de-Double (33) et Saint-Paul-La-Roche (24), spécialisées dans la gestion des déchets organiques, Paprec collecte, recycle et valorise 150 000 tonnes de déchets organiques et traite 50 000 tonnes de boues par an.

Nous garantissons la qualité agronomique et l'innocuité du compost produit par un suivi analytique rigoureux des teneurs limites à respecter en éléments et composés traces.

Methanisation

La méthanisation

La méthanisation est une solution de valorisation anaérobie (en absence d’oxygène) qui accélère le processus naturel de décomposition des matières putrescibles par les micro-organismes, dans des conditions contrôlées (notamment de température).

Elle permet de générer une matière humide riche en matière organique partiellement stabilisée, appelé digestat, qui est soit retournée au sol directement soit après une phase de compostage. La méthanisation s’accompagne également de production de biogaz riche en méthane qui est valorisé énergétiquement.

Quelles sont les matières traitées ?

Le compostage et la méthanisation des déchets s’applique à toute matière organique fermentant naturellement :

  • Les déchets verts issus de l'entretien des espaces verts, des zones récréatives, des jardins privés, des serres, des terrains de sports (feuilles mortes, tontes de gazon, tailles de haies et d'arbustes, des résidus d'élagage, etc.)
  • Les boues de STEP produites dans les stations d’épuration des eaux urbaines avant que celles-ci ne soient rejetées en rivière. Les boues sont riches en matières organiques, mais également en phosphore et en azote.
  • Les ordures ménagères résiduelles et le TMB (tri mécano-biologique). Les ordures ménagères résiduelles sont constituées d'un pourcentage important de matières fermentescibles (de l’ordre de 50 %), qui peuvent être valorisés par compostage.
  • Les biodéchets des ménages essentiellement issus de la préparation des repas (épluchures) ou des restes de repas non consommés ainsi que leurs déchets de jardin.
  • Les biodéchets des gros producteurs. Depuis le 1er janvier 2012, les producteurs et détenteurs de plus de 120 tonnes/an de biodéchets doivent mettre en place un tri à la source et une collecte sélective des biodéchets, en vue de leur valorisation par compostage ou méthanisation.
  • Les effluents d’élevage sont soit compostés sur quelques plates-formes industrielles, pour la fabrication d’amendements organiques, soit la plupart du temps chez les éleveurs, de bovins en général.
  • Autres déchets organiques d’origine agricole ou industrielle (les boues de papeterie, les déchets de l’industrie agroalimentaire (boues, restes de préparations, etc.), les déchets de l’industrie pharmaceutique, les fruits et légumes de retraits, etc.)

QUELS SONT LES DÉBOUCHÉS DES COMPOSTS ET DIGESTATS ?

En France, 62 % des composts produits sont utilisés en agriculture. Il apporte des matières organiques stables et des éléments fertilisants pour les sols. Le secteur des grandes cultures en est le plus friand avec 92 % des débouchés. Idem pour les digestats qui sont la plupart du temps retournés au sol grâce à des plans d’épandage.

Les autres destinations des composts regroupent les collectivités (services espaces verts), les particuliers (via les amendements du commerce), la végétalisation (autoroutes, voies ferrées, pistes de ski, réhabilitation de carrières, etc.). Notons que concernant ce dernier type de valorisation, il y a un manque d’encadrement réglementaire, l’utilisation des composts étant principalement envisagé au niveau agricole.

Quels_Debouches_Compost

Quels sont les bénéfices pour l’environnement ?

Plus globalement, au-delà des objectifs réglementaires fixés, le compostage et le retour au sol des matières organiques présente de nombreux avantages pour la gestion des sols et pour l’environnement. C’est un processus naturel et économique.

Dans le contexte actuel d’appauvrissement des sols en matières organiques, il existe un réel besoin d'amendements organiques naturels que les composts et digestats de biodéchets peuvent en partie combler. De plus, ils présentent l’avantage d’être produits localement, à partir d’un matériau renouvelable contrairement aux engrais de synthèse qui utilisent des ressources minières non renouvelables et non disponibles en France (phosphore et potasse), et pèse considérablement sur le bilan énergétique global.

Le compostage et la méthanisation permettent aussi de diminuer la quantité de déchets ménagers produits et limitent ainsi les coûts liés à l’élimination des déchets.

Découvrez aussi

Valorisation organique

Les différentes filières pour vos déchets

Les différentes filières pour vos déchets Aujourd’hui, la notion de « valorisation » s’est substituée (...)

Valorisation organique

Les acteurs du recyclage

Les acteurs du recyclage Le secteur du recyclage en France est un monde complexe, au sein duquel se croisent nombre (...)

Valorisation organique

La valorisation agronomique

Valorisation agronomique : le retour à la terre des déchets verts Qu’il s’agisse de déchets verts, de (...)

Restez informé